Gaillefontaine (76)

Dernière mise à jour de l'article : jeudi 5 novembre 2015

La commune de Gaillefontaine est située dans le département de la Seine-Maritime, dans le canton de Gournay-en-Bray, et est rattachée à la communauté de communes de Forges-les-Eaux. La municipalité s’est engagée au niveau 1 de la Charte d’Entretien des Espaces Publics en octobre 2013. Hors, cette commune a atteint directement le niveau 3 de la Charte en 2015 en stoppant ses applications phytosanitaires et au vue des nombreuses contraintes réglementaires.

Département : 76 ;
Type de structure : Mairie ;
Taille de la commune : de 25 à 50 km² ;
Nombre d’habitants : de 1000 à 2000 hab. ;
Année d’engagement : 2013 ;
Niveau d’engagement : 3 ;
Niveau de labellisation : 3 ;
Technique - désherbage thermique : Gaz ;
Technique - désherbage mécanique ou manuel : Binette et arrachage manuel ; Débroussailleuse à fil ;
Technique - préventif : Jachère fleurie ; Paillage / Bâchage ; Plantes couvre-sol ; Réfection des joints ;
Autres techniques : Lutte biologique ;
Outils de communication : Article de presse ; Bulletin municipal ;


Enjeux

Gaillefontaine est un petite commune située à l’est du département de la Seine-Maritime dans la région de Haute-Normandie.
Ses habitants sont appelés les Gallifontains et les Gallifontaines.

La commune possède un captage d’eau potable sur son territoire ainsi qu’une station d’épuration. Elle est également concernée d’est en ouest par ses périmètres de protection (DUP de juillet 2007). La commune est de plus traversée par la rivière la Béthune du sud à l’ouest et prend sa source sur ce territoire.

La commune de Gaillefontaine a progressivement diminuer ses applications phytosanitaires pour atteindre le zéro "phyto" en 2014. Une réorganisation de l’entretien de la commune a du être mise en place. La majorité des plantes annuelles ont été remplacées par des plantes vivaces avec mise en place de paillage ou de plantes couvre-sols et une lutte biologique associée ( lâcher de larves de coccinelles).
Les surfaces enherbées de la station d’épuration sont entretenues par éco-paturâge (avec des oies) depuis plusieurs années.
Le cimetière entièrement gravillonné est désherbé manuellement.
La commune a investit dans du matériel alternatif de désherbage, avec l’achat de 2 binettes « picbine », ainsi que d’un brûleur à gaz. Enfin la tonte est valorisée par mulching et une réfection des joints a été programmée afin de diminuer les opérations de désherbage sur la voirie.

Objectif de l’engagement

Aucun témoignage pour le moment.

Retour d’expérience

Commune engagée récemment. Trop peu de recul pour un retour d’expérience.