Signataires de la Charte en Auvergne : 207


Démarche portée par la FREDON Auvergne depuis 2010

"Zéro pesticide" : 3 communes supplémentaires d’Auvergne labellisées
mardi 23 décembre 2014

Le 17 décembre dernier, lors de la cérémonie qui s’est tenue à Pérignat-ès-Allier (63), 3 communes d’Auvergne ont été récompensées pour leur volonté et les efforts entrepris pour ne plus utiliser de pesticide, en particulier de désherbant chimique, dans l’entretien des espaces publics. Ces 3 communes : Chateldon, Orcet et Pérignat-ès-Allier ont atteint l’objectif qu’elles s’étaient fixées dans le cadre de la Charte d’entretien des espaces publics.

Une plaque émaillée leur a été remise par les représentants de l’Etat (Monsieur le Directeur Régional de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement, Madame la responsable du Service Régional de l’Alimentation) et par Monsieur le Directeur de la délégation régionale de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne.

JPEG - 975 ko

A noter que plus de 110 communes d’Auvergne (ce qui représente à près de la moitié de la population auvergnate concernée) sont déjà signataires de la Charte d’entretien des espaces publics qui comportent trois niveaux correspondant à des engagements de plus en plus exigeants : niveau 1 "traiter mieux", niveau 2 "traiter moins" et niveau 3 "ne plus traiter chimiquement". Cette charte est portée par la FREDON Auvergne et financée par les Agences de l’Eau, le Conseil Régional Auvergne et les 4 Conseils Généraux.

Son objectif est de soutenir techniquement et de valoriser les communes qui s’engagent à réduire leur utilisation de pesticides pour préserver la santé publique et améliorer la qualité de l’eau.

Pour remplacer l’utilisation des désherbants chimiques, les services techniques des communes ont recours à des techniques alternatives d’aménagement et de désherbage : paillage des massifs, implantation de fleurs en pied de mur, brossage régulier des caniveaux, désherbage mécanique ou thermique… Les alternatives sont multiples et peuvent se combiner pour un entretien plus naturel de la ville et de ses espaces verts.

Les habitants sont eux-aussi invités à participer à la démarche en comprenant que les herbes spontanées pourront être plus présentes à certains endroits. Accepter un peu plus leur présence, c’est encourager la démarche de réduction des produits chimiques de la commune. Chacun est aussi invité à repenser ses pratiques de jardinage. La qualité de l’environnement et la santé publique est l’affaire de tous !

Les médias en parlent !

Informations de 18H sur Radio Bleu Pays-d’Auvergne le 17/12/2014.


Voir l’article de La Montagne